Africa And France

Author: Dominic Thomas
Publisher: Indiana University Press
ISBN: 0253007038
Size: 48.73 MB
Format: PDF, ePub
View: 6506
Download
This stimulating and insightful book reveals how increased control over immigration has changed cultural and social production in theater, literature, and even museum construction. Dominic Thomas's analysis unravels the complex cultural and political realities of long-standing mobility between Africa and Europe. Thomas questions the attempt to place strict limits on what it means to be French or European and offers a sense of what must happen to bring about a renewed sense of integration and global Frenchness.

The Medieval Translator

Author: Jacqueline Jenkins
Publisher: Brepols Pub
ISBN:
Size: 50.84 MB
Format: PDF, Mobi
View: 5593
Download
Fundamental to all translation work, the concept of displacement allows one to take into account the multiple successive states inhering in a single text, and to interpret these variations. Translation is, in effect, a form of transfer; more specifically, it involves a movement from one context to another, be it national, social, political, historical, linguistic or religious. The texts examined here illustrate, each in their unique way, the relationship between contextual change and audience. They are also the product of subtle interactions between a variety of elements, the result of which is a reinvention of their respective roles and uses over time. For example, a text intending to entertain may also have educational outcomes; a book of local miracles may attract pilgrims and contribute to the economic life of a monastery; a text and its translations may at some point be appropriated for polemical purposes, while a library of translated texts founded on humanist principals may also serve political ends. Furthermore, each successive adaptation and its accompanying annotations impacts upon the tonality of a text. While this diversity of meanings may inspire some (such as the medieval poet Marie de France), it moreover raises a number of important and difficult questions for the modern translator. How, for example, does one translate the harmonics underlying a series of mystical puns? The solution usually involves a compromise that both enhances and undermines the translated text. This volume presents a selection of twenty-eight papers delivered at the Seventh International Conference dedicated to The Theory and Practice of Translation in the Middle Ages, which took place at the University of Paris III - Nouvelle Sorbonne in July 2004. The period covered by the texts and their translations extends from antiquity to the present day. The literary and critical breadth of these papers, as well as the rigorous interrogation of the modern translation theory, illustrates the remarkable vitality and diversity of current scholarship in this field.

14 Lais Bretons De Marie De France

Author: Jacques Henri Prévost
Publisher: jacques prévost
ISBN:
Size: 62.72 MB
Format: PDF
View: 1606
Download
Marie de France est le premier écrivain femme dont les vers français nous soient parvenus. On sait fort peu de choses de sa vie. Elle occupe cependant un rang distingué parmi les poètes anglo-normands du XIIIe siècle. Marie naquit en France probablement en Normandie, mais on ignore les raisons qui l'ont amenée à passer en Angleterre. Les premières productions de Marie de France sont une collection de Lais en vers français, qui renferme plusieurs histoires ou aventures galantes arrivées à de vaillants chevaliers. Ces Lais, composés suivant l'usage du temps, sont généralement remarquables par le récit de quelques singulières catastrophes. Quelques-uns seulement existent dans les manuscrits de la Bibliothèque royale; mais la plus grande partie se trouve dans le Museum Britannicum. Ils font connaître l'étendue et en même temps le genre de la plupart des anciens essais de poésies anglo-normandes, qui nous ont été transmis par les Anglais. Les romans de chevalerie des anciens Gallois et des Bas - Bretons semblent avoir fourni à Marie les différents sujets de ses Lais. Les productions de ces peuples furent l'objet de ses lectures avant qu'elle ne les transcrivit. Elle dit avoir mis en vers des sujets qu'elle avait entendu conter ou simplement réciter il y avait longtemps ; peut être qu'en les rimant, elle les corrigeait, les changeait, et quelquefois même elle les continuait différemment. Les traductions proposées dans ce livre sont tirées de l'ouvrage de 1820 de Monsieur B. de Roquefort qui présente en deux volumes l'oeuvre complète de Marie de France. Le premier tome contient quatorze lais, entièrement traduits. Le second tome contient cent trois fables inspirées d'Esope, ainsi que le conte chrétien de saint Patrice, dont les traductions sont partielles. Les "Lais" sont des longs poèmes composés entre 1160 et 1180. Il semble qu’à l’époque, ils étaient chantés. Seul, le manuscrit Harley 978 contient les douze lais. La langue utilisée est un dialecte anglo-normand, parlé en Normandie et en Bretagne continentale, (ainsi qu'en Grande Bretagne depuis sa conquête par Guillaume le Conquérant). Marie de France semble être issue d'une famille noble d'Île de France et aurait été reçue en tant qu'artiste à la cour du roi Henri II de Plantagenêt, (promoteur probable de la "Geste Arthurienne"). Ces textes sont en principe dans le domaine public. Nous essayons de les proposer dans une forme pratique pour en faciliter l'accès très intéressant et enrichissant dans l'étude des langues française et anglaise. On trouvera dans notre ouvrage les lais suivants en anglo-normand accompagnées de leur traduction en français Lai de Guigemar - Lai d'Equitan - Lai du Fresne - Lai du Bisclavret - Lai de Lanval et - Lai des deus Amanz - Lai de Yonec (ou Ywenec) - Lai du Laüstic (Rossignol) - Lai de Milun - Lai du Chaitivel (ou du malheureux) Lai du Chevrefoil - Lai d'Eliduc. L'édition de 1820 de l'ouvrage de B. de Roquefort contenait quatorze lais avec leurs traductions en français d’époque. On y trouvait donc autres deux lais que l'auteur certifiait être l'oeuvre de Marie de France, le Lai de Graelent, qui présente des analogies avec le Lai de Lanval, et dont l'auteur est aujourd'hui incertain, et le Lai de l'Espine, dont Monsieur Gervais de la Rue pense qu'il pourrait avoir été écrit par Guillaume-le-Normand. Monsieur de Roquefort contestait formellement ces thèses. Pour rendre intégralement le contenu et la portée de l'ouvrage de Mr B. de Roquefort, nous donnons les textes de ces deux lais et leurs traductions dans la même forme que les douze précédents.